Montsouris

Vers quatre heures de l’après-midi, je suis sorti de l’hôtel, j’ai traversé l’avenue Reille et j’ai longé le parc jusqu’à la grille du côté de la rue Nansouty. Là, je me suis arrêté, j’ai lu sur le panneau d’entrée — Parc Montsouris. Ouverture 8 h. Fermeture 19 h. — En effet, je n’avais pas choisi mon hôtel au hasard, ni n’avais-je besoin de découvrir le quartier. C’est ici, dans ce parc, que Véronique et moi avions passé beaucoup de temps ensemble, à l’époque. Les chemins sablés, les pelouses en pente, les plates-bandes, le bosquet de pins en haut de la colline centrale, le lac artificiel avec ses variétés de canards, ses cygnes blancs et noirs. Toutefois étrange, le matin même, j’étais à Toulouse, maintenant, je me trouvais brusquement à Paris, dans un autre monde, j’avais atterri dans le passé.

Né en 1970, Ingo Grünewald, mathématicien de formation, vit actuellement à Narbonne. Montsouris est son premier roman.

capture-decran-2012-05-14-a-22-43-25